Le Modèle OSI

11 Juil

Le modèle d’interconnexion en réseau des systèmes ouverts de l’ISO (Organisation internationale de normalisation) est un modèle de communications entre ordinateurs. Il décrit les fonctionnalités nécessaires à la communication et l’organisation de ces fonctions.

La norme complète, de référence ISO 7498 est globalement intitulée « Modèle basique de référence pour l’interconnexion des systèmes ouverts (OSI) » et est composée de 4 parties :

  • Le modèle de base
  • Architecture de sécurité
  • Dénomination et adressage
  • Cadre général de gestion

Cette version de cet article ainsi que les articles consacrés à chacune des couches du modèle se concentrent sur la partie 1, révision de 1994.

Le texte de la norme proprement dit est très abstrait car il se veut applicable à de nombreux type de réseaux. Pour la rendre plus compréhensible, en plus de présenter la norme, cet article fait des liens avec les réalisations concrètes telles qu’on les trouve dans un ordinateur, c’est-à-dire des piles protocolaires concrètes (un « système réel » au sens de la section 4). De plus, la norme n’indique pas de mécanismes propres à assurer les fonctions définies alors que cet article le fait. Les exemples de service et surtout de protocoles sont pris dans le monde IP (probablement le plus connu mais aussi le plus éloigné de l’esprit de la norme), le monde RNIS (y compris la seconde génération, plus connue sous le nom ATM) et parfois le monde OSI (qui ne fait pas que des modèles). On notera que les combinaisons offertes par le modèle sont beaucoup plus nombreuses que celles réalisées dans des piles de protocole existantes, on ne peut donc pas donner d’exemple réel pour toutes les fonctions.

  • La couche « physique » est chargée de la transmission effective des signaux entre les interlocuteurs. Son service est typiquement limité à l’émission et la réception d’un bit ou d’un train de bit continu (notamment pour les supports synchrones).
  • La couche « liaison de données » gère les communications entre 2 machines adjacentes, directement reliées entre elles par un support physique.
  • La couche « réseau » gère les communications de bout en bout, généralement entre machines : routage et adressage des paquets.(cf. note ci-dessous).
  • La couche « transport » gère les communications de bout en bout entre processus (programmes en cours d’exécution).
  • La couche « session » gère la synchronisation des échanges et les «transactions», permet l’ouverture et la fermeture de session.
  • La couche « présentation » est chargée du codage des données applicatives, précisément de la conversion entre données manipulées au niveau applicatif et chaînes d’octets effectivement transmises.
  • La couche « application » est le point d’accès aux services réseaux, elle n’a pas de service propre spécifique et entrant dans la portée de la norme.

source wiki

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :